La hiérarchie

Dans son livre Tactique théorique, Yakovleff explique le fonctionnement d’une hiérarchie militaire.

Dans une organisation militaire hiérarchisée, chaque niveau a son propre cycle de décision. Ce cycle meusure le temps entre deux plans d’actions successifs.

Ce cycle de décision ralentit en montant dans la hiérarchie. En règle générale dans les armées modernes, on observe une accélération d’un facteur trois entre un niveau et son niveau subordonné.

Donc quand le supérieur et un subordonné d’un niveau ont tous les deux besoin d’une réponse, le subordonné en a besoin 9 fois plus vite que le supérieur. En conséquence de cela, un chef qui traite en priorité les demandes de son supérieur, pénalise énormément son subordonné. Il est donc préférable de traiter les demandes des subordonnés avant celles des supérieurs.

D’autre part, si l’organisation exige qu’un subordonné demande l’autorisation à son supérieur pour chaque action qu’il va entreprendre, alors ce subordonné va être considérablement ralenti. Là encore, il est préférable de laisser l’initiative aux subordonnés et de les laisser rendre compte de leurs décisions et intentions.


Sources:

Albiez Olivier

Je suis artisan logiciel et coach agile chez Azaé, passionné des méthodes de travail et de l’auto-organisation dans les entreprises. Curieux par nature, je suis toujours à la recherche de ce qui peut améliorer le travail collectif d’une organisation. Je suis récemment co-fondateur de Deliverous. Je suis signataire des manifestes Artisans du Logiciel et Agile.